Comment assembler des images pour créer un panorama (Hugin : solution gratuite)

Pour faire suite à l’article donnant quelques conseils à respecter lors de la prise de vue, ce tutorial va vous expliquer comment procéder à l’assemblage des photos pour obtenir un panorama sans défaut. Je vais décrire ici l’utilisation d’un logiciel gratuit, disponible sous Windows & Linux et assez simple d’utilisation : Hugin.

Première étape, l’installation d’Hugin

Hugin est un logiciel qui est en fait une interface d’utilisation se reposant sur d’autres utilitaires. Si vous souhaitez automatiser au maximum tout le processus de création d’un panorama, je vous conseille donc d’installer aussi Autopano-sift et Enblend. Le premier permet de traiter la détection des points de contrôle (ces points permettent de rattacher les photos entre elles) et le second permet de gérer les différences d’exposition des clichés en uniformisant le tout.

Pour l’installation sous Linux, le plus simple reste d’installer les paquets délivrés par votre distribution. Pour ma part, sous Ubuntu, j’ai simplement lancé une recherche sur « Hugin » dans le gestionnaire de paquets puis j’ai installé les paquets Hugin / Enblend / Autopano-sift-c.

Sous Windows, j’ai eu quelques problèmes à installer une version d’Hugin fonctionnant avec Autopano-sift. J’ai fini par les résoudre en utilisant une version packagée, qu’il m’a suffi de décompresser dans un répertoire. Cette version est disponible sur le site suivant : http://lemur.dreamhosters.com/hugin/

Une fois l’archive téléchargée et décompressée, il ne reste qu’à lancer le programme hugin.exe.

Les photos utilisées pour cet article

Pour vous montrer les possibilités d’Hugin, je vais utiliser une série de photos prises à la va-vite, en ne gérant pas l’exposition en mode manuel. Chaque photo a donc été exposée différemment des autres. Cela permet de voir les résultats que l’on peut obtenir grâce à Enblend.

Voici les 14 photos que je vais utiliser pour réaliser le diaporama :

Utilisation de Hugin

Je vais vous montrer ici l’utilisation simplifiée du logiciel. Hugin propose un assistant permettant de rendre la création du diaporama plus intuitive. Lorsque vous lancez Hugin (hugin.exe sous windows), vous arrivez directement sur la page permettant d’importer les images.

Cliquez sur le bouton « Charger les images » (encadré en rouge dans l’image ci-dessous). Le logiciel va directement détecter le type d’objectif qui a été employé (ici un objectif classique), la focale utilisée ainsi que le coefficient multiplicateur lié au type de capteur de l’appareil photo (encadré en bleu dans l’image ci-dessous). De manière générale, vous pouvez laisser ces valeurs par défaut, Hugin gérant très bien la détection de tous ces paramètres.

Une fenêtre s’ouvre alors, présentant son lot d’informations peu compréhensibles par l’utilisateur courant. Ne vous inquiétez pas, ces données ne sont affichées qu’à titre indicatif : vous n’avez donc pas besoin de les comprendre.

Une fois les points de contrôle détectés et si tout se passe bien, une nouvelle fenêtre s’ouvre. Il s’agit de l’aperçu rapide du panorama (vous pouvez l’ouvrir à n’importe quel moment en allant dans le menu « Vue » / « Fenêtre d’aperçu rapide »). Il se peut que le logiciel n’arrive pas à détecter de correspondances entre deux images, ou que l’image affichée ne soit pas du tout correcte. Dans ce cas, il va falloir retravailler les correspondances à la main (voir le chapitre « Si l’assemblage n’est pas correct) ».

Mais revenons ici dans le cas où tout se passe bien. La fenêtre d’aperçu rapide permet de paramétrer au mieux le logiciel pour le panorama en cours de construction. Dans l’onglet « Disposition» (encadré en vert dans l’image ci-dessous), vous pouvez visualiser l’image qui serait produite sans modifier les options du logiciel. Vous pouvez ajouter ou enlever une image en cliquant sur les boutons « 0 / 1 / 2 …». Cela permet par exemple d’exclure une image présentant trop de défauts pour le panorama.

L’onglet « Projection » permet de définir la méthode utilisée pour recréer l’image.

Il existe de nombreux types de projection. Personnellement, j’utilise le plus souvent la projection « Equirectangulaire ». N’hésitez pas à le modifier pour découvrir par vous-même les résultats. Il se peut qu’une autre méthode soit plus adaptée dans certains cas d’utilisation. Vous pouvez trouver quelques exemples de projections sur wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugin_%28logiciel%29

L’onglet « Déplacer / Glisser » est très utile. Il permet de redresser le diaporama (utile par exemple pour avoir l’horizon bien droit ». Pour cela, cliquez sur le bouton « Redresser ».

Cliquez ensuite sur l’image, et tout en laissant le bouton de votre souris appuyé, déplacez le curseur. Vous verrez que l’image produite se modifie en fonction du déplacement de votre souris. Essayez plusieurs combinaisons pour obtenir l’image que vous préférez. Il se peut que l’image redressée sorte du canevas (partie noire de l’image indiquant le cadre visible de la photo). Si tel est le cas, agrandissez le canevas à l’aide des curseurs présents en bas et sur le côté gauche de l’image :

Le dernier onglet permet de recadrer l’image. Vous pouvez utilisez le bouton « Recadrage Automatique » pour que le logiciel détecte le meilleur cadrage selon lui. En général, je l’adapte par la suite en cliquant sur les bords de l’image et en déplaçant le cadre.

Lorsque vous êtes satisfait de l’image obtenue via la prévisualisation, vous pouvez fermer cette fenêtre pour revenir à l’application initiale. Il ne vous reste plus qu’à aller dans l’onglet « Assemblage ».

Celui-ci se décompose en 5 parties importantes.

Partie 1 : le type de projection à utiliser. C’est celui que vous avez sélectionné dans la fenêtre de prévisualisation.

Partie 2 : la taille de l’image finale. Vous pouvez cliquer sur le bouton « Calculer la taille optimale » pour obtenir l’image la plus grande possible.

Partie 3 :le type de sortie que vous souhaitez. Il s’agit ici de la méthode que va utiliser le logiciel pour assembler les images et gérer la problématique de différence d’exposition. J’utilise le plus souvent le « Panorama assemblé et fondu ». Si vous sélectionnez plusieurs options, vous produirez plusieurs images en sortie.

Partie 4 : vous pouvez sélectionner le format de l’image de sortie. Si vous souhaitez une image directement publiable sur Internet, choisissez le format « JPEG ».

Partie 5 : il s’agit du bouton « Assembler maintenant ! ». Une fois que vous aurez cliqué dessus, le logiciel va commencer le traitement. Il vous demandera alors où enregistrer le ou les images panoramiques. Ensuite, une nouvelle fenêtre s’ouvrira et vous donnera le résultat des différents traitements (les informations sont là encore difficilement compréhensibles). Le traitement peut être assez long, mais une fois terminé, vous obtiendrez l’image souhaitée.

Vous remarquez qu’on ne voit aucun raccord sur l’image, pourtant l’appareil n’était pas en mode exposition manuel. Le logiciel Enblend a accompli un très bon travail pour ajuster le tout. De plus, la photo a été prise à main levée, et le résultat reste très acceptable.

Hugin propose aussi d’enregistrer le panorama pour pouvoir le modifier par la suite.

Ce tutorial est loin d’être exhaustif concernant l’ensemble des possibilités de Hugin. Vous trouverez toute l’aide complémentaire nécessaire à l’adresse suivante :
http://hugin.sourceforge.net/tutorials/index.shtml

Si l’assemblage n’est pas correct

Si un problème survient lors de la détection des points de contrôle, ne paniquez pas. Allez simplement dans l’onglet « Points de contrôle ». Cet onglet vous affiche alors deux listes déroulantes vous permettant de sélectionner deux images différentes et de visualiser les points de ressemblance que le logiciel à trouvé entre les deux photos (le nombre à droite du nom de l’image correspond au total de points trouvés). Un aperçu des images est présenté en dessous avec les points de contrôle trouvés.

Sur des images représentant des motifs se répétant (par exemple les fenêtres d’un immeuble), le logiciel peut faire des erreurs. Sélectionnez alors le point de contrôle mal placé et supprimez-le en le sélectionnant avec la souris, et en appuyant sur la touche « suppr ».

Si vous souhaitez ajouter un point de contrôle, cliquez sur la zone de la première image ou vous désirez le placer. Vous remarquerez qu’un zoom s’affiche autour du point vous permettant de l’ajuster avec précision. Placez ce même point sur la seconde image, puis cliquez sur le bouton « Ajustement précis ». Le logiciel va alors automatiquement replacer le point avec la meilleure précision. Validez en appuyant sur « Ajouter ».

Le point de contrôle est alors ajouté à la liste. N’hésitez pas à en placer autant que vous le souhaitez pour lier les images entre elles. Pour voir le résultat de l’ajustement des images en fonction des nouveaux points de contrôle, ouvrez la fenêtre d’aperçu rapide (si cela n’est pas encore fait). Pour cela, allez dans le menu « Vue » / « Fenêtre d’aperçu rapide ».

Tags: , , , , , , , , , ,

Posted in photographe-lille and tuto retouche by adm_erwan on 10/January/2011 at 18:30.

2 commentaires

Article précédent:
Article suivant :

2 Replies

  1. bonjour.

    ffff j’arrive pas a redresser un panoramma moi ca m’innerve
    je comprend pas la difference entre le clic droit et gauche de la sourrie vous pouvez m’aider?

  2. Tiens je pensais faire un petit post pareil à celui là


Leave a Reply